De l’école à l’emploi en région Paca

Mémo n° 16 - 4 pages

mai 2004 , par Cécile Reveille-Dongradi

Un suivi sur trois ans du parcours des jeunes sortant du système éducatif confirme que l’insertion professionnelle est un souvent chemin semé d’obstacles. Il est vrai que la plupart d’entre eux finiront par trouver un emploi, pour la moitié même le premier sera le bon. Bien sûr les obstacles se lèvent pour les jeunes dont le niveau d’étude est le plus élevé ou pour ceux qui ont ciblé, assez tôt, une formation professionnalisée. Toutefois, le chômage devient une expérience partagée par de nombreux jeunes (près d’un sur deux) et la stabilisation dans l’emploi est d’autant plus tardive que l’essentiel des postes offerts en région se trouvent dans les secteurs des services où les mouvements de main-d’œuvre sont importants. Enfin, certains jeunes cumulent les handicaps : ceux sortis de l’école sans qualification reconnue mais aussi, d’une manière générale, les jeunes filles. Dans ces conditions, les emplois aidés, très développés en région, jouent un rôle régulateur et les dispositifs de formation existants constituent pour les jeunes en difficulté d’insertion l’opportunité de redéfinir leur projet professionnel.