Les secteurs de l’animation et du sport en PACA : quels métiers, quelles formations ?

9 700 personnes exercent cette activité à titre principal dans l’animation socioculturelle. Les femmes représentent 71 % des actifs du secteur. La moitié des professionnels est âgée de moins de 35 ans. 100 % des professionnels sont salariés.

Plusieurs métiers peuvent être exercés dans le domaine de l’animation. Notamment :

  • Animateur socioculturel.
  • Aide-animateur (ou adjoint d’animation).
  • Animateur éducatif, de loisirs, culturel, etc.
  • Responsable de centre de loisirs.
  • Directeur de structure.

Les professionnels de l’animation socioculturelle se concentrent principalement au sein de six secteurs d’activités employeurs :

  • L’administration publique avec 33 % des effectifs (fonction publique territoriale).
  • Les associations avec 19 % des effectifs (maisons de quartier, maisons des jeunes et de la culture).
  • L’action sociale avec 16 % des effectifs (accueil des jeunes enfants, aide par le travail).
  • L’hébergement social et médico-social avec 8 % des effectifs (personnes âgées et personnes handicapées).
  • L’hébergement touristique avec 4 % des effectifs (villages de vacances).
  • L’éducation avec 3 % des effectifs (activités périscolaires, animation socioéducative).

Les diplômes proposés conduisant aux métiers de l’animation socioculturelle sont les suivants :

  • BAPAAT : brevet d’aptitude professionnelle d’assistant animateur technique (niveau V) ;
  • BEES 1 : brevet d’État d’éducateur sportif 1er degré (niveau IV) ;
  • BPJEPS : brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (niveau IV) ;
  • DEJEPS : diplôme d’État de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (niveau III) ;
  • DESJEPS : diplôme d’État supérieur de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (niveau II).

Dans le secteur de l’animation socioculturelle se dessine un parcours professionnel type :
Parcours pro animation
11 000 personnes exercent à titre principal un métier dans le sport en région PACA. Les femmes représentent 30 % des actifs. 45 % des professionnels sont âgés de moins de 35 ans. Plus d’1/3 des professionnels sont non-salariés. Les actifs du secteur cumulent les activités professionnelles et des statuts différents. Le nombre d’auto-entrepreneurs a doublé entre décembre 2011 et décembre 2014 (17 900 travailleurs indépendants en France).

Le principal métier est celui d’éducateur sportif (aussi nommé : encadrant, moniteur, animateur sportif). Ce métier est réglementé par le code du sport. L’éducateur sportif encadre des activités physiques et sportives issues de la spécialité dans laquelle il a été préalablement formé.

80 % des professionnels du sport se concentrent au sein de quatre secteurs d’activités employeurs :

  • Les activités liées au sport avec 8 200 personnes (exploitation d’installations sportives).
  • L’enseignement des disciplines sportives et des activités de loisirs avec 2 600 personnes (formation).
  • L’administration publique avec 1 700 personnes (fonction publique territoriale).
  • Les associations avec 600 personnes (centres sociaux, maisons de quartier).

Le dispositif emploi d’avenir a permis à de nombreux jeunes de devenir animateur professionnel. 18 000 contrats ont été signés au 31 décembre 2015 en PACA, parmi eux, 2 200 concernaient l’embauche d’un jeune sur un poste d’animateur « jeunesse », et 1 500 concernaient l’embauche dans le milieu sportif.

Les certifications proposées pour évoluer dans le secteur du sport sont les suivantes :

  • BAFA / BAFD : diplômes non professionnels (niveau V) ;
  • BAPAAT : brevet d’aptitude professionnelle d’assistant animateur technique (niveau V) ;
  • BPJEPS : brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (niveau IV) ;
  • diplôme d’accompagnateur en moyenne montagne (niveau IV) ;
  • DEJEPS : diplôme d’État de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (niveau III) ;
  • DEUG STAPS, avec des limites d’exercice : tout étudiant ayant validé les deux premières années en STAPS doit demander à son université une attestation de DEUG STAPS (niveau III) ;
  • DESJEPS : diplôme d’État supérieur de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (niveau II) ;
  • Licence STAPS (niveau II) ;
  • Master STAPS (niveaux II et I) ;
  • diplôme de guide de haute montagne (niveaux II et I) ;
  • diplôme d’État de ski-moniteur (niveaux II et I).

Les CQP n’ont quant à eux pas de niveau.

Les métiers du sport recouvrent une variété des trajectoires professionnelles qui dépendent des disciplines sportives ainsi que des choix individuels et professionnels.

Voir aussi sur ce thème

 

octobre 2017

Les métiers du sport
 

octobre 2016

Les métiers de l'animation socioculturelle
 

octobre 2016

Autres études